Retour de vacances…

Publié le

Vos vacances sont finies et ça vous attriste ? Au contraire, réjouissez-vous, c’est le moment de rêver aux prochaines !

Et si vous manquez d’inspiration, ne ratez pas ce guide :guide

Danielle

 

Lire rend plus humain

Publié le Mis à jour le

Lire rend plus heureux (voir post du 28 juin : Bibliothérapie, des livres qui font du bien), lire rend plus humain. Si la littérature aide à se faire du bien, elle aide aussi à bien vivre ensemble.

Un article du Monde daté du 20 juillet est intitulé « Pour mieux comprendre autrui… lisez ».

Il explique, études scientifiques à l’appui, que la lecture de romans favorise l’empathie. Lire la description d’une situation active les mêmes processus cérébraux que quand nous vivons cette situation. Lorsque nous lisons des histoires inventées, nous renforçons notre capacité à comprendre les états mentaux d’autrui, à se mettre à sa place.

D’autre part, lire beaucoup permet d’enrichir son vocabulaire, ses connaissances, ouvre l’esprit et rend capable d’argumenter.

Comprendre autrui et être capable d’échanger, de parler, de discuter avec lui : deux conditions pour que la relation sociale se passe dans les meilleures conditions.

A une époque où nous avons le plus besoin d’être attentifs au « bien vivre ensemble », lisez !

Catherine

La Médiathèque ferme ses portes ce soir à 18h jusqu’au 24 août à 9h30.

Toute l’équipe vous souhaite un beau mois d’août.

 

Mes lectures de juillet

Publié le Mis à jour le

Katarina-Mazetti-Les-larmes-de-Tarzan

Plutôt des relectures, en fait, chose que je fais pourtant rarement :

Les Larmes de Tarzan, Katarina Mazetti

Elle Mariana «Tarzan », lui Janne… Une histoire d’amour déjantée entre deux êtres que tout oppose : la spécialité de l’auteur,  qui nous avait offert l’inoubliable Mec de la tombe d’à côté. Sans édulcorer l’attrait du sexe, ni les difficultés d’une mère qui se bat seule contre une grande pauvreté, ou la vacuité de la vie d’un homme trop riche, mais toujours avec son redoutable humour, Katarina Mazetti nous offre un nouveau couple loufoque et improbable… donc évident.

.

.

9782253076926-T La Femelle de l’espèce, Andrea Japp

Les Magnani : Toni, garagiste, Sarah, mère au foyer et leur fille Sophia, 12 ans, forment une famille unie, aisée et sans histoires.

Un soir, Sophia ne rentre pas de l’école. La police, qu’on évite généralement de solliciter dans ce quartier italien tranquille de Boston ou on règle ses affaires sans son aide,  dit qu’il faut patienter, qu’on cherche. Toni, le père, dit qu’il faut patienter, qu’on cherche. Sarah, elle, n’a aucune intention de patienter. C’est donc elle qui va chercher, et compte bien trouver. Parce qu’elle est la femelle de l’espèce, et qu’on ne  touche pas à son petit, le chasseur a eu tort de l’oublier.

Deux portraits de femmes, aussi fortes que fragiles…

Tiens, à propos de femmes, si j’allais lire Causette, maintenant ?

Danielle

Lire au soleil

Publié le Mis à jour le

Durant toute la saison touristique, la Médiathèque de Thiers sort de ses murs et met des livres à disposition au parc de l’Orangerie et à Iloa.

Vous prenez un livre que vous lisez dans la journée avant de le redéposer… ou que vous emportez chez vous pour le finir. Lors d’une visite suivante vous rapportez ce livre… ou un autre ! Vous venir de finir de lire l’un de vos livres et ne souhaitez pas le garder ? Déposez-le directement lors de votre visite à Iloa, à l’Orangerie ou à la Médiathèque qui se chargera d’alimenter régulièrement cette « bibliothèque d’été » avec vos dons.

La consultation est libre et gratuite, sans inscription, ni prêt.

Au Parc de l’Orangerie, dans le CISEN , les mercredis après-midi

A Iloa, sous le préau du Club House, 24/24, 7/7

 lire au parc  Affiche

Bibliothérapie : des livres qui font du bien

Publié le Mis à jour le

Lire pour apprendre, pour comprendre, pour s’ouvrir aux autres et au monde, pour s’évader, pour se faire du bien… et aussi pour se soigner !

Connaissez-vous la « bibliothérapie » ?

bibliotherapieConcept répandu dans le monde anglo-saxon depuis le début du 20ème siècle, l’idée que les livres permettent de se connaître soi-même, de passer des caps, de trouver des solutions aux épreuves petites ou grandes que nous traversons, fait son chemin.
Au-delà des livres explicitement consacrés au développement personnel, les écrits qui parlent à l’imaginaire ont aussi un pouvoir (bénéfique) sur la psyché.

Evident en ce qui concerne les contes et albums jeunesse ?

Souvenons-nous La psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim*. Coté pratique : le site Ricochet permet de faire des recherches par thème et de trouver le livre qui correspond à la préoccupation du moment de votre enfant : solitude, manque de confiance en soi, arrivée d’un nouvel enfant, séparation des parents, deuil, etc.

Une vertu thérapeutique bien réelle aussi pour la littérature adulte…

La revue Livres-Hebdo a interrogé 32 professionnels du livre, libraires, auteurs, bibliothécaires : voici leurs livres-médicaments, remèdes contre l’ennui ou le mal-être, béquille pour un deuil ou une période de transition, prescription pour la gaité ou pour l’audace. Le blog Lire pour guérir propose des listes de titres sur les thèmes de la solitude, la déception sentimentale, le sentiment d’injustice, des récits initiatiques bienfaisants et des « romans bonbons ».

J’ai aimé, longuement savouré, et je recommande chaudement le très beau roman Noces tardives de la danoise Anne-Marie Lon*.

Et vous ? Quel livre vous a fait du bien ? Vous pouvez partager vos « bons plans » en rédigeant un commentaire à cet article (cliquez sur le titre de l’article, une case « commentaire » s’ouvre en fin d’article) !

Catherine

* livres disponibles à la Médiathèque

Café musical de la Pamparina

Publié le Mis à jour le

affiche2016 (3)

Le « Café musical » de la Pamparina va se tenir mercredi 29 juin prochain, à partir de 14h30, salle Malala Yousafsai de la Médiathèque, place Antonin Chastel.

Eric Vèce, programmateur de la Pamparina, viendra nous et vous présenter cette nouvelle édition du festival thiernois créé en 1998 (cela semble si loin….!)

On nous annonce la présence de Gaëlle Cotte, du groupe Gatshen’s (chanson franco-camerounaise, programmé le dimanche 10 juillet) et un show-case du groupe thiernois de musique latino « Panama« . A ne pas manquer !!

Et d’autres surprises encore…

Des programmes du festival seront à votre disposition pour vous aider à préparer au mieux votre week-end festif.

Alors venez nombreuses et nombreux pour cette avant-première !!!!!!!!!

Rappel : la médiathèque sera fermée au public le samedi 9 juillet pour chacun puisse être de la fête.

Pierre

Café musical, 3

Publié le Mis à jour le

Le dernier « Café musical » de la saison printanière s’est tenu le mercredi 15 juin dernier.

 

Monsieur Jean-Michel Guerre a profité de ce petit moment pour aborder le travail du chef d’orchestre.

Les écoutes comparatives de la 5è symphonie « Reformation », en ré majeur opus 107, de Felix Mendelssohn-Barthody et le « Prélude à l’après-midi d’un faune » de Claude Debussy ont servi d’illustrations sonores. Malgré des conditions d’auditions plus que très médiocres, le matériel utilisé précédemment étant hors d’usage….

 

Si chaque instrumentiste de l’orchestre dispose de la partition écrite pour son instrument, le chef, lui, grâce au « conducteur » dispose de l’ensemble des parties d’instruments qui constituent l’œuvre.

_DSC7026 copie.jpg

Par convention, les instruments à cordes (violons, alti, violoncelles et contrebasses) sont positionnés tout en bas, les autres familles instrumentales remplissant le reste de la page. Cette organisation oblige le regard du chef d’orchestre à se déplacer selon un parcours peu habituel :  de bas en haut et de gauche à droite simultanément.

_DSC7031 copie

Le chef annote son conducteur en fonction des passages où il doit attirer l’attention des musiciens dans leur interprétation : nuances, allures, anticipations, difficultés diverses, etc.

Toutes ces informations seront transmises par une gestuelle particulière. C’est ce qui explique que, contrairement au joueur de triangle du dernier rang, le chef d’orchestre soit toujours en perpétuel mouvement lors de l’exécution d’une œuvre.

 

Le chef doit aussi avoir une vision artistique des pièces qu’il souhaite faire exécuter à son orchestre. En ce sens, il « impose » aux solistes et à l’orchestre des tempi, des nuances, des phrasés, des attaques  qu’il considère comme indispensables pour servir le compositeur. Et l’esprit de l’œuvre. Et les musiciens doivent se conformer à ses directives. C’est une relation autoritaire qui peut sembler excessive parfois, mais qui explique que chaque interprétation est différente des autres et peut évoluer au cours du temps. Et justifier ainsi des ré-enregistrements au disque par un même chef, avec la même phalange instrumentale ou bien avec des orchestres différents.

 

Rendez-vous a été pris pour la rentrée, en septembre ou octobre, les dates ne sont pas encore fixées.

Si vous souhaitez nous faire part de vos remarques, de vos suggestions et souhaits, n’hésitez pas à nous contacter. Nous essaierons d’améliorer au mieux ces rencontres conviviales.

Un grand merci à Monsieur Jean-Michel Guerre et à toutes celles et ceux qui sont venus et ont participé à cette nouvelle animation proposée par la Médiathèque municipale et le Conservatoire Georges Guillot de la ville de Thiers.

 

Rappel : la Médiathèque sera fermée au public le samedi 9 juillet en raison de la Pamparina.

Fermeture estivale : le samedi 30 juillet à 18h, réouverture le mercredi 24 août à 9h30.

Bon été et bonnes vacances

Symphonie n°5 en ré majeur, opus 107, « Réformation » / Felix Mendelssohn-Bartholdy ; London Symphony Orchestra, Claudio Abbado, dir.

Prélude à l’après-midi d’un faune / Claude Debussy ; Cleveland Orchestra, Pierre Boulez, dir.

Pierre