Spectacle

La Pamparina s’invite pour le « Café »

Publié le Mis à jour le

Comme vous le savez certainement, la Pamparina va résonner dans les rues thiernoises les 8, 9 & 10 juillet prochain.

Le « Café musical » va ouvrir ses portes pour accueillir Eric Vece, programmateur de la « Saison Culturelle » de la Ville de Thiers et de la « Pamparina » pour deux séances, les mercredis 15 & 29 juin, de 14h30 à 15h30, salle Malala Yousafzai.

affiche2016 (3)

Eric présentera l’édition 2016 : les groupes, les concerts, les lieux….

Seront évoqués aussi quelques styles musicaux qui seront représentés dans le festival cette année : le métal, la chanson africaine, la musique latine…

 

Alors venez nombreuses et nombreux à ce « Café musical » exceptionnel de l’après-midi pour profiter en avant-première de la Pamparina 2016 !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou plutôt aux oreilles :

http://www.pamparinalefestival.com/2016/accueil.php

 

Pierre

 

Publicités

Pierre Perret à Thiers

Publié le Mis à jour le

Le vendredi 6 février 2015 à 20 heures 30, je suis allée voir le spectacle de Pierre Perret à la salle Espace à Thiers.

Il apparaît sur scène avec beaucoup de simplicité en préparant le public à écouter sa poésie musicale riche en mots argotiques qui donnent une belle couleur à ses textes.

Il nous fait d’abord découvrir quelques chansons de son nouveau répertoire dans un silence respectueux, signe que chacun est attentif aux paroles inédites et aux nouvelles mélodies. Il passe d’une chanson au style léger à des textes très engagés comme « Femmes battues » ou « La Femme grillagée ». A travers ses textes il dénonce toute forme d’oppression et de violence au nom de sa liberté chérie. Pierre Perret ne semble faire aucune concession dans les idées qu’il défend et c’est souvent sur le ton grivois qu’il témoigne de son amour pour le genre humain avec une sensibilité toute particulière pour les femmes.

Il aime faire participer le public pendant le refrain de ses chansons les plus connues : « La cage aux oiseaux », « Le zizi », « Les jolies colonies de vacances », « Au tord-boyaux » et tant d’autres….

Il nous invite à applaudir longuement ses musiciens et ses techniciens qu’il présente un à un avec quelques mots chaleureux et appropriés avec le sens de l’amitié qui le caractérise. C’était une soirée fort sympathique que Pierre Perret nous a offerte pour fêter tout au long de l’année à travers de nombreux galas ses 80 printemps pour le plaisir de toutes les générations.

Martine