Résidence d’artiste

Publié le Mis à jour le

ThiersTu ne m’as rien dit
Et je ne t’ai rien dit
On pouvait s’y attendre
Est-ce qu’une ville est douée de parole ?
Et peux-tu m’entendre dans le tumulte ?

Bien sûr que tu parles
Mais il faut savoir lire entre les lignes de bus
Savoir lire les phrases aux fenêtres qui pendent

Bien sûr que tu m’entends
Sinon je ne t’aurais pas traversée

 Marc-Emmanuel Soriano

 

Publié le Mis à jour le

Soriano

Le 3 juin au Métro
On m’a invité
Qui ?
.
Ah ah mystère
Vous ne me croirez pas
La poésie elle-même
.
Entre le Ying et le Yang de Fabien et Léa
Thiers m’a fait une place pour quelques minutes
.
Car elle était là aussi
Dans leurs gorges et sur leurs peaux et leurs cordes.
Cette ville qu’ils ont saisie
Autant qu’elle les a enveloppés
Dans ses sauvages vacances
.
Vous étiez là ?
Marc-Emmanuel Soriano

 

D’une résidence à l’autre

Publié le

poulainjars

C’est entre joie, trac, bonne fatigue et couteaux palpitant que Vénus Vinaigre Union vous convie dans la Sauvage Vacance façonnée, aiguisée, photographiée, enregistrée de Poulainjars le 3 juin dès 20h à la salle Métro à Thiers.

Au programme de la soirée (entrée sur participation libre) :

L’écrivain Marc-Emmanuel Soriano, en résidence sur la commune, présente un extrait de son prochain texte

Les jeunes musiciens de L’atelier d’impro libre du Conservatoire régalent

Poulainjars, en trio avec Renard (David Codina-Bosch), présente Sauvage Vacance

Buvette et vente de l’édition limitée du disque-poème

dessin © Vorone (dit Thomas Gomez)

Bienvenue à Marc-Emmanuel Soriano

Publié le Mis à jour le

m-e-soriano-web-2

Une nouvelle résidence d’artiste démarre à Thiers ce mois-ci.

Marc-Emmanuel Soriano est auteur et comédien. De formation littéraire, il vient du théâtre. Il a travaillé notamment avec Francis Huster ou Daniel Mesguich pour ne citer que les plus connus, mais il travaille surtout avec un petit noyau de proches. Comme il le dit lui-même « je fais du théâtre avec des amis ».
Le travail d’écriture est un travail au long cours. Marc-Emmanuel écrit depuis de nombreuses années ; il est reconnu aujourd’hui comme auteur. Son texte Un qui veut traverser a connu beaucoup d’échos, jusqu’au Théâtre National de Strasbourg, qui a pour projet de le monter avec Emmanuelle Béart.

.
Quel est le thème de ce travail d’écriture ?

Il s’agit des migrations, des trajectoires, de ce phénomène mondial qu’est le déplacement contraint de personnes. Le premier volet concernait la traversée, la mer, le désert. Le second volet, en cours d’écriture, et qui aura pour titre Le Parlement des forêts, s’articule autour de la forêt, qui est le lieu où les migrants trouvent refuge. Ce texte se fait l’écho de l’ultraviolence qui règne dans ces lieux, mais avec une organisation politique forte dans un but de survie.

A quoi sert une résidence ?

La résidence est un temps où un auteur peut se consacrer à l’écriture, sans se soucier des autres sollicitations. Une grande partie du temps de résidence est consacrée à l’écriture, mais l’auteur profite aussi de sa présence sur un territoire pour aller à la rencontre des populations et des acteurs culturels locaux.

Pourquoi Thiers ?

« Ici, il y a une histoire et une géographie qui collent à mon écriture du moment. Thiers est une terre d’immigration et la proximité de la nature est inspirante. Les hauteurs, les arbres, la forêt peuvent tout à fait constituer le cadre spatial du Parlement des forêts »

Que va-t-il se passer pendant cette résidence à Thiers ?

Une première période d’écriture a eu lieu la première quinzaine d’avril, elle sera suivie d’une nouvelle présence de l’auteur sur le territoire de la mi-mai à début juin.

Un premier temps fort dans cette résidence, est prévu le 3 juin : le passage de flambeau avec la résidence précédente par PoulainJars, à l’occasion de la sortie de leur album.

Tout au long de cette année, Marc-Emmanuel travaillera en étroite collaboration avec les acteurs culturels de Thiers : Archives, Médiathèque, Conservatoire, Cinéma.

Les Archives municipales mènent cette année un travail de recherche et de synthèse sur le thème de l’immigration à Thiers. Il s’agit de faire mieux connaître l’histoire locale, en valorisant les archives existantes et en en créant de nouvelles. Le service se propose de récolter des documents personnels pour enrichir et rendre plus vivantes les données dont il dispose déjà. Les Thiernois qui ont des documents familiaux (photographies, lettres, documents…) qu’ils ont envie de prêter peuvent contacter les Archives municipales. Il sera aussi fait appel à la population pour la réalisation de portraits photo des Thiernois d’aujourd’hui dont les familles ont vécu l’immigration. Il s’agit de montrer ce qu’est Thiers aujourd’hui à travers la diversité de ses habitants. Ce travail débouchera sur une exposition au mois de novembre.

Avec la Médiathèque, il sera question de partage autour de la littérature, et d’enrichissement d’un fonds de référence sur la question. Marc-Emmanuel animera un atelier d’écriture fin septembre. « Un atelier d’écriture, c’est un lieu où on essaie de débloquer l’envie d’écrire. Parfois c’est aussi le besoin de s’exprimer sur une thématique qui touche les gens. Un atelier d’écriture est avant tout ludique, c’est un terrain de jeu. J’allume la mèche de l’imagination du jeu avec les mots. Il y a une dimension collective, et il est possible de travailler aussi sur l’oralité.»

La classe d’improvisation du Conservatoire travaillera avec Marc-Emmanuel sur une proposition de mise en musique de son premier texte et autour de la musique des mots.

Cette résidence se clôturera par un temps fort en novembre à l’Usine Du May.

Contact pour les Archives municipales : fgrangeponte@thiers.fr ou 04 73 80 99 45

Catherine

 

Cannes est bien loin

Publié le Mis à jour le

cannes

Lors de leur résidence à la Maison de l’Aventure industrielle, Léa Monteix et Fabien Rimbaud ont écrit une pièce structurée en plusieurs chants. Ces chants, composés au fil des jours pendant six mois de résidence, mêlent recherches poétiques, sonores, sociologiques et plastiques sur la ville de Thiers.

L’exposition Cannes est bien loin met en scène ce long poème. Elle offre une vision poétique, et non plus historique, patrimoniale ou économique, de l’aventure industrielle, venant enrichir les propos habituellement tenus par la Maison de l’Aventure industrielle. Les chants de Léa et Fabien envelopperont tout l’espace et déborderont de la structure pour métamorphoser le site industriel lui-même en objet poétique.

Claire (Musée de la coutellerie et Sites patrimoniaux)

 A découvrir à la maison de l’Aventure industrielle – Usine du May, pendant tout l’été. Entrée libre

La presse en parle…

Sauvage vacance, résidence d’artiste à Thiers

Publié le Mis à jour le

SauvageVacanceAFFICHEderLa Vallée des Usines est une star. Nouvellement auréolée de 2 étoiles dans un célèbre guide touristique, ce lieu sublime et romantique est le théâtre d’une résidence d’artiste, musicale et poétique.

Une résidence ? C’est un lieu qui accueille un ou plusieurs artistes pour que ceux-ci effectuent un travail de recherche ou de création. La conception et la réalisation de l’œuvre sont facilitées grâce à la mise à disposition d’un lieu de vie et de création, de moyens financiers, techniques et humains.

Avec l’aide de la DRAC Auvergne, la Ville de Thiers accueille Léa Monteix et Fabien Rimbaud, alias PoulainJars : le duo vient d’investir l’Usine du May pour quelques mois.

Découvrons leur Thiers, subjective, vécue, émue, rêvée, fantasmée, imaginée, magnifiée. Poèmes, photographies, sons, danses sont convoqués comme autant de moyens pour dire l’ineffable.

Concert d’ouverture le 22 février à 18h.

Et pour suivre leur travail, un blog.

Catherine