Citoyenneté

Lire rend plus humain

Publié le Mis à jour le

Lire rend plus heureux (voir post du 28 juin : Bibliothérapie, des livres qui font du bien), lire rend plus humain. Si la littérature aide à se faire du bien, elle aide aussi à bien vivre ensemble.

Un article du Monde daté du 20 juillet est intitulé « Pour mieux comprendre autrui… lisez ».

Il explique, études scientifiques à l’appui, que la lecture de romans favorise l’empathie. Lire la description d’une situation active les mêmes processus cérébraux que quand nous vivons cette situation. Lorsque nous lisons des histoires inventées, nous renforçons notre capacité à comprendre les états mentaux d’autrui, à se mettre à sa place.

D’autre part, lire beaucoup permet d’enrichir son vocabulaire, ses connaissances, ouvre l’esprit et rend capable d’argumenter.

Comprendre autrui et être capable d’échanger, de parler, de discuter avec lui : deux conditions pour que la relation sociale se passe dans les meilleures conditions.

A une époque où nous avons le plus besoin d’être attentifs au « bien vivre ensemble », lisez !

Catherine

La Médiathèque ferme ses portes ce soir à 18h jusqu’au 24 août à 9h30.

Toute l’équipe vous souhaite un beau mois d’août.

 

Journée nationale de Commémoration de la Résistance

Publié le

27 mai 2016, journée nationale de Commémoration de la Résistance

Cette date fête la naissance, à Paris, du Conseil National de la Résistance. En effet, le 27 mai 1943, Jean Moulin, pensait, à juste titre, qu’il était nécessaire de rassembler autour du Général de Gaulle tous les mouvements de la résistance, tous les partis politiques, tous les syndicats, tous les courants de pensée qui se battaient farouchement contre l’oppresseur nazi et pour la liberté. Son objectif était de créer une force identifiable par les Alliés et d’unir les forces vives encore debout pour sauver la France. Ce fut une réussite totale, moins de deux années plus tard, la capitulation nazie est signée le 8 mai, la guerre est finie en Europe, la liberté a gagné. Le rassemblement des forces résistantes a renversé une armée organisée et meurtrière. La résistance a préparé l’arrivée des Alliés et a organisé la victoire.

Sans ces femmes et ces hommes de tous âges, de toutes conditions sociales, de tous bords politiques et de toutes religions, que serait-il advenu de notre pays ? Que serait-il advenu de la liberté ? De l’égalité ? De la fraternité ?

Dumont RenéC’est pourquoi la Ville de Thiers, en partenariat avec l’ANACR, a décidé de fêter la mémoire des résistants en rendant hommage, le 27 mai après-midi, à René Dumont, résistant, décédé l’an dernier, dont le livre était sorti quelques semaines avant son décès.

L’après-midi devrait se dérouler comme suit :

15 h 00 : ouverture et accueil  de cet après-midi consacré à la journée de la Résistance –  
15 h 15 : présentation du livre de René DUMONT, L’Engagement par Pierre CHEVALERIAS, historien
15 h 30 : présentation de René DUMONT, son engagement, par Yves DUMONT, proviseur
15 h 45 : diffusion de l’interview de René DUMONT par Patrick AUJARD
16 h 00 : lancement d’un diaporama sur des résistants thiernois 
16 h 00 : vente du livre, questions
17 h 00 : rassemblement au monument aux morts

« Le verbe Résister doit toujours se conjuguer au présent » – Lucie Aubrac

Florence Grangeponte, Archives municipales

Bien vivre ensemble

Publié le Mis à jour le

combien_detres_humains_pourront_vivre_ensemble_sur_la_terre

.Sous le titre « les ateliers bien vivre ensemble », la Médiathèque lance cette année une série de rendez-vous mensuels destinés aux jeunes, préadolescents et adolescents, et aux adultes de toutes générations.

Il leur est proposé de se réunir à la Médiathèque ou ailleurs pour découvrir, échanger, jouer, créer… dans un esprit de respect de l’autre, de partage et d’échange.
.
Ces ateliers s’articulent autour de 4 thèmes : la découverte des richesses de la médiathèque, le jeu de société, le loisir créatif, la découverte de l’autre et l’échange intergénérationnel.

Plusieurs partenaires associatifs (Lire et faire lire, Bien à Thiers) et institutionnels (Maison de retraite Le Belvédère, Maison de la jeunesse) sont associés dans la mise en place de ces ateliers, qui se dérouleront alternativement à la Médiathèque, à la Maison de la Jeunesse Nelson Mandela, à la Maison de retraite Le Belvédère.

Le premier rendez-vous aura lieu :

Mercredi 10 février, de 14h30 à 16h30, à la Médiathèque, salle Malala
sur le thème
« Histoires et musiques de ton enfance ».
Les jeunes de 9 à 12 ans, et les adultes de toutes générations sont invités à venir partager leurs goûts et leurs souvenirs de lectures et de musique. Lectures à haute voix et écoutes musicales sont au programme.

Ces ateliers sont gratuits, sans inscription.

Thiers est dans la peine et la tristesse

Publié le Mis à jour le

marianneCommuniqué de M. C.NOWOTNY, Maire de THIERS, du 16 nov. 2015

Au sujet des attentats meurtriers de Paris
La ville de THIERS comme l’ensemble des communes de notre pays a observé ce jour, une minute de silence dans le cadre du deuil national en hommage aux victimes et blessés des attentats de PARIS du 13 novembre.

« Notre pays vient de vivre l’un des pires événements de son histoire. Les attaques terroristes simultanées le vendredi 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, revendiquées par Daesh, faisant à cette heure 132 morts et 349 blessés, sont effroyables.

La France est en deuil.

Chaque témoin de ce drame épouvantable constate la jeunesse des victimes.
Victimes ces jeunes, ces personnes pour avoir osé assister à un match de football, à un concert de musique, à un moment convivial à la terrasse d’un café.
Victimes ces jeunes, ces personnes pour avoir osé vivre le bonheur à pleine main.

Mais dans quel monde vivons-nous !

La France est en deuil et ne peut supporter cette folie meurtrière.
Au nom de tous les Thiernois, de tous les fonctionnaires territoriaux et de tous les élus du Conseil municipal, je souhaite adresser mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes ; apporter tout notre réconfort, notre soutien et notre solidarité aux blessés, aux témoins et à l’ensemble des fonctionnaires fortement mobilisés face à cette horreur.

Thiers est dans la peine et la tristesse comme l’ensemble du pays et du monde entier.

Cette planète qui n’a pas cessé durant ce week-end de témoigner son soutien à Paris et à la France, ravivant face à la folie meurtrière, notre humanité collective.
Dans ces moments terribles, j’invite toutes et tous à faire preuve de lucidité, de discernement pour ne pas céder à la peur, de refuser les amalgames et toutes formes de haine et de racismes.

La France est touchée à l’intérieur de son territoire par le ou les conflits du proche et du Moyen-Orient. Il va falloir renforcer notre lutte contre le terrorisme et trouver enfin des solutions internationales à ces conflits.

J’ai la faiblesse de penser que ce sont par les valeurs de notre république démocratique et laïque et celles de la paix que nous trouverons une issue.

Je vous invite donc à observer une minute de silence. Merci. »

Thiers, le 16/11/2015 à 12h15.

Comment parler des attentats à nos enfants ?

Publié le Mis à jour le

Comment parler des attentats à nos enfants ? Une question que nous nous posons tous aujourd’hui. Voici quelques pistes…

1. Rassurer

  • en suivant les conseils d’Hélène Romano, psychologue et spécialiste des traumatismes, dans l’Émission Les Maternelles sur France5 :

2. Expliquer

3. Aider à réfléchir et former de futurs citoyens respectueux d’autrui et de ses différences

Et aussi, de nombreuses ressources pour les parents et les enseignants sur le site des Cahiers Pédagogiques

Cet article est évolutif et s’enrichira, dans les heures et les jours qui viennent, de nouvelles ressources partagées sur le Net.

Catherine

Thiers, ville solidaire des victimes des attentats de Paris

Publié le Mis à jour le

marianneCommuniqué de  Claude NOWOTNY, Maire de Thiers du 14 novembre 2015

Au sujet des attentats meurtriers de Paris

Un rassemblement citoyen s’est déroulé ce jour, à midi,  devant la Mairie pour  se recueillir et témoigner de  la  totale solidarité de notre ville envers les victimes, leurs familles, leurs proches, les témoins et  l’ensemble des fonctionnaires mobilisés face à cette horreur.

Dans le cadre de l’Etat d’urgence décrété par le gouvernement, la Municipalité a mis en place de premières mesures qui sont les suivantes :

·         Le pavoisement de la ville en berne dans le cadre du deuil national observé pendant 3 jours ;

·         L’installation, ce jour d’un dispositif de renforcement d’interdiction de stationnement aux abords des groupes scolaires et de certains équipements publics ;

·         La présence renforcée de la police municipale dès lundi matin aux abords des groupes scolaires en partenariat avec la gendarmerie nationale ;

·         Le renforcement de la  surveillance par les  forces de l’ordre   de tous les édifices publics, lieux de culte, zones commerciales, gare et  écoles de Thiers.

·         La suspension de toutes les manifestations publiques sur le territoire municipal, durant le deuil national jusqu’au mardi 17 novembre (inclus) suite à mon arrêté municipal.

.

En écho à l’appel du Président de la République, j’invite l’ensemble des fonctionnaires territoriaux ainsi que la population à observer une minute de silence en hommage aux victimes le :

Lundi 16 novembre à 12 h

et de témoigner dans l’unité de notre attachement pour la liberté, l’égalité, la fraternité et la paix.

A Thiers, le 14 novembre à 18h.

Thiers, ville solidaire des réfugiés

Publié le Mis à jour le

Logo

Communiqué de la municipalité de Thiers du 29 septembre 2015, au sujet de l’accueil des réfugiés à Thiers, en France et en Europe.

Tout le monde garde en mémoire la photo, cet été, du corps du Petit Aylan, gisant sur une plage turque symbolisant la situation de grande détresse de 4 millions de réfugiés syriens exilés dans les pays limitrophes et près de 7 millions de déplacés à l’intérieur de la Syrie.

Une grande catastrophe humanitaire

Face à cette situation qui représente selon les spécialistes, l’une des plus grandes catastrophes humanitaires de l’Après- Guerre, notre pays et l’Europe toute entière sont appelés à jouer un rôle d’accueil et de solidarité envers ces familles en détresse. On estime que 365000 réfugiés (représentant 3% de cette population en exode), tentent de rejoindre l’Europe dans des conditions dramatiques à la lumière des 2000 disparus en mer Méditerranée cet été.

Thiers, ville solidaire de cette détresse humaine

Sans apporter de jugement à la situation de chaos qui règne en Syrie comme en Irak et en Libye marquant l’échec de la diplomatie et des interventions occidentales dans cette partie du monde, la Municipalité de Thiers a décidé de contribuer et d’apporter sa contribution face à cette urgence humanitaire comme des milliers de communes de l’Hexagone.

Dans le strict respect de l’attribution des compétences et des missions de l’Etat, chargé en premier lieu de l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile , la commune de Thiers se déclare ville solidaire des réfugiés en apportant sa solidarité sous la forme d’une action sociale et matérielle de proximité au profit des personnes qui seront accueillies dans notre département par l’Etat et ce, sans aucune conditionnalité sur le profil des personnes accueillies.

Sans attendre, la ville a décidé d’accueillir dans l’urgence deux à trois familles de réfugiés suite à l’appel récent du Gouvernement qui sait compter sur les collectivités locales et leur rôle prépondérant dans l’animation des services publics locaux.

Cet acte de solidarité et d’accompagnement de la Municipalité est la juste réponse à la tradition d’accueil de la France, à son histoire et à ses valeurs républicaines. Solidarité qui ne peut se détacher de son action sociale d’ensemble envers toutes les populations en difficultés.

Politique solidaire de la ville renforcée

La Municipalité réaffirme que son action de solidarité envers la population Thiernoise qui subit la crise, se verra renforcée tout particulièrement en engageant simultanément des discussions avec les représentants de l’Etat pour rénover son service municipal de logements d’extrême urgence et de d’hébergement temporaire sur la ville avec le soutien financier, pour la première fois, de ses partenaires. Politique de solidarité qui sera renforcée avec la signature récente du Contrat de Ville permettant de mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire qui œuvre   pour la solidarité qui reste une et indivisible.