Pour préparer Noël

Publié le Mis à jour le

Japon 3

La Médiathèque organise des ateliers de réalisation de décorations de Noël

Mercredi 25 novembre de 14h à 16h, suivi de lectures à 16h

Mercredi 2 décembre de 14h à 17h

Mercredi 9 décembre de 14h à 17h

Ces ateliers sont gratuits, sans inscription, et ouverts à tous de 3 à 99 ans

Destinés à tous (enfants, parents, grands-parents), ils ont lieu à la bibliothèque jeunesse.

Toutes les réalisations décoreront la bibliothèque jeunesse jusqu’au 18 décembre. Vous pourrez les récupérer à partir du 19 décembre.

Publicités

Le cinéclub a 30 ans !

Publié le Mis à jour le

logo emergence
.

C’est la 30ème saison d’Émergence !

Notre volonté initiale en 1985 était de favoriser les rencontres, les échanges à Thiers, avec des films mais aussi des concerts, du café-théâtre ; voici quelques grands moments programmés à la fin des années 80 :

  • les débuts de Chraz avec « Aucassin et Nicolette » à la Vidalie,
  • le groupe de percussion belge « Percossa » avant une projection en plein-air place Mercière
  • et les films en 16 mm le vendredi soir à l’ancienne salle des fêtes de Thiers.

Puis en 1989, avec les bons conseils de « Sauve qui peut le Court-Métrage » nous reprenons le cinéma le Monaco en délégation de la ville de Thiers.

Le ciné-club eut alors des projections bien confortables avec film en 35 mm, de bons fauteuils et la salle 3 qui se prête bien à la discussion après le film.

Emergence s’oriente alors entièrement sur le cinéma. Les films de qualité ne manquent pas, qui sortent souvent dans la discrétion, mais qui trouvent un public fidèle et exigeant.

Les partenariats se développent, avec bien sûr le festival du Court-Métrage qui projette ses « coups de cœur », la ville de Thiers, le groupe Amnesty de Thiers, la Médiathèque, plus récemment « le Potager de la Durolle »…

Plutôt que le « choc des civilisations », nous préférons leurs découvertes, leurs rencontres à travers des films du monde entier ; c’est tellement plus riche et épanouissant !

Pour fêter cet anniversaire, nous vous invitons à venir découvrir « les lanternes magiques » de Roger Gonin collectionneur passionné et membre fondateur du festival du Court Métrage.

Il racontera l’histoire « des montreurs d’images » ces précurseurs du cinéma avec les nombreuses images, plaques en verre de sa collection personnelle…

Cette conférence spectacle aura lieu vendredi 20 novembre à 20h30 au cinéma le Monaco bien sûr.

Venez nombreux !

Michel Jacquot (Cinéclub Emergence)

Le programme complet de la saison est téléchargeable ici : PROGRAMME EMERGENCE-2015-2016

Les Deux cailloux

Publié le Mis à jour le

les deux cailloux

Au cœur de la brousse africaine, au bord d’un paisible marigot où viennent boire les animaux sauvages, deux cailloux, l’un assez gros et l’autre pas gros du tout se chamaillent sans cesse.

Le plus gros se plaint de ne pouvoir voyager à travers le monde et le plus petit ne supporte plus les jérémiades de son voisin. Le génie du marigot désire retrouver la paix dans son petit paradis et décide de doter les deux cailloux de jambes pour qu’ils partent loin de là.

Tout à leur joie, nos deux compères courent tant et si bien qu’ils connaissent la fatigue et la faim. Alors qu’ils ont dû tuer des perdrix pour subsister, le gros caillou fait preuve de malhonnêteté et de méchanceté envers le plus petit qui, rouge de colère face à cette injustice, saute sur le gros caillou.

Celui-ci tombe sur la queue d’un serpent-python , qui mord un crapaud-buffle, sur lequel glisse un éléphant qui heurte la case d’une vieille femme chargée de bois…

Une cascade d’effets s’enchaîne jusqu’à menacer la vie de deux enfants du chef du village voisin. Ce dernier convoque chaque fautif qui se disculpe jusqu’aux deux cailloux qui se rejettent mutuellement  la faute et seront tous les deux punis.

Pour parfaire ce joli conte  où Françoise Diep nous transporte dans l’univers enchanté des griots conteurs, le texte est mis en images par Cécile Gambini qui représente avec humour et poésie cette Afrique mythique.

Martine

Du nouveau à la Médiathèque

Publié le Mis à jour le

Désormais les enfants peuvent bénéficier de tous les services de la Médiathèque avec une autorisation parentale.

  • Emprunt de livres à la bibliothèque jeunesse et à la bibliothèque des adultes
  • Emprunt de CD
  • Emprunt de liseuses
  • Accès à Internet

Nous vous rappelons que les adultes peuvent également emprunter à la bibliothèque jeunesse.

Tous ces services sont entièrement gratuits pour tous les Thiernois.

Sylvie

Vente de livres usagés

Image Publié le Mis à jour le

affiche vente

Le Crime du comte Neville

Publié le Mis à jour le

Et oui ! Il fallait bien qu’il y ait au moins une personne dans cette médiathèque qui soit fan invétéré de cette folle aux allures de noblesse ! Sans quoi, la médiathèque n’en est plus une !

crime du comte neville

Pour cette rentrée littéraire la baronne Nothomb endosse son gilet d’investigation avec son nouveau « bébé » le Crime du comte Néville : pas pour retrouver le potentiel meurtrier d’un crime commis, non non non ce serait bien trop simple, mais pour retrouver la future victime d’un crime rendu inéluctable par le destin…

Je suis toujours terrifiée par les prophéties parce que j’y crois. Le héros de mon nouveau roman – qui fait explicitement référence à Wilde -, « Le Crime du compte Neville », me ressemble d’ailleurs beaucoup sur ce sujet, et va en faire les frais. Pauvre de lui… » A. Nothomb, extrait du magazine littéraire Lire.

Le comte Neville au bord de la faillite se voit contraint de vendre son merveilleux château. Pour clore le chapitre une bonne fois pour toute, il décide d’organiser pour la dernière fois le meilleur des évènements mondains : une garden-party. Cependant, sa fille Sérieuse « fugue » et elle est retrouvée par une voyante. Cette dernière touche deux mots au comte qui ne prend pas en considération « les ressentis » de sa fille… Et entre deux phrases moralisatrices, Madame Portenduère (la voyante) prévoit un meurtre commis par le comte et, cerise sur le gâteau, le jour de la garden-party. Une prédiction qui ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde, Sérieuse profite de la situation pour convaincre son perd de la tuer, rien de plus normal :).

Vous l’aurez deviné, ce nouveau roman est composé de tous les ingrédients nécessaires qui caractérisent un roman purement nothombien. L’art du dialogue est bien là, on assiste à un ping-pong dialectique entre le père et la fille à la fois léger et profond, duquel Sérieuse en sortira toujours vainqueur, la trame burlesque et l’absurdité comme fil d’Ariane dans l’art et la manière de l’auteure, des prénoms à coucher dehors bref, si vous avez aimé la réadaptation de Barbe bleue alors vous serez servis par ce roman avec comme trame de fond la nouvelle d’Oscar Wilde, Le Crime de Lord Arthur Savile (disponible sur la liseuse : c’est un peu court ! Nouvelles).

Le Crime du comte Neville est disponible à la bibliothèque des adultes.

Kévin

Le bonheur se savoure à chaque instant

Publié le Mis à jour le

delerm

Le Philippe Delerm de La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules est de retour et poursuit sa quête des petits bonheurs.

Rappelez-vous : en une trentaine de textes brefs au fort pouvoir évocateur, l’auteur nous remémorait le plaisir de la cueillette des mûres, la contemplation émerveillée des images d’un kaléidoscope, la sensation si particulière et si subtile de l’écosseur de petits pois, l’affolement de nos glandes salivaires à la rencontre de l’odeur beurrée des croissants chauds…

Avec Les eaux troubles du mojito et autres belles raisons d’habiter sur Terre, vous gouterez aux plaisirs ambigus du mojito, vous aimerez vous faire surprendre par une averse, contemplerez avec attendrissement un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolongerez un après-midi sur la plage…

Et si vous manquez de « technique » pour profiter de ces plaisirs minuscules immenses, jetez-vous sur la revue Flow !

Créé il y a cinq ans par deux néerlandaises, Flow est un magazine plein de découvertes et de suggestions, qui ne fait pas la leçon et ne donne pas mauvaise conscience… Dans Flow, il est question d’idées qui transmettent une nouvelle perspective sur la vie, de psychologie positive, de créativité, de pleine conscience, de la beauté des choses imparfaites. Le concept a rencontré beaucoup de succès : Flow a été élu le meilleur magazine de l’année 2014 en Hollande. Le magazine a débarqué en France en début d’année, et votre médiathèque préférée s’y est immédiatement abonnée !

Aimerez-vous Flow autant que nous l’aimons?

Catherine