En résidence

le temps est à la pluie

Publié le Mis à jour le

vue-pluie-thiers

Le temps

 

Est à la pluie et aux bourrasques

 

Partout des phrases

grognements salivaires ou

grincements d’incisives

Fondent sur nos têtes

des communiants s’éraillent

des évêques criaillent

(le doigt coincé dans le tronc)

 

Il pleut des ambitions

et les lointains se brouillent

 

(ici il y a la césure du vent)

 

 

Toi sur tes montagnes à flanc de pluie

Dans ton lit de feuilles et d’écorce

Tu voudrais en réchapper

Alors tu regardes

 

Les oreilles pleines de terre

 

Vois-tu quelle horde s’annonce

 

Des gens dis-tu, des inconnus

 

Tu es sûre

 

Oui nous

autres

 

Avec du vert au fond

marc-emmanuel Soriano

Publié le

ville-aux-feuilles
Il y a des villes qu’on cherche

Et qu’on voit passer
Un jour

Derrière les feuilles

Haute et fière

 

Il y a des villes
Qu’on a peur de ne pas retrouver

Marc-Emmanuel Soriano

 

il y a des villes

Publié le Mis à jour le

2016-11-17-18-39-33

 

Il y a des villes

qu’on croise

le soir

sous un réverbère

 

des mots remontent le long des murs

traversent les façades

 

c’est comme quelqu’un qui passe et vous parle

quelqu’un qui vous écrit

marc-emmanuel Soriano

 

 

 

Publié le Mis à jour le

chevrette-4

Le cheval m’avait dit
– passez voir ma voisine, elle est bavarde

Elle apparaît
Elle et ses jolies cornes

– ça rumine ? Je lui dis
– Pas trop, ça mâchouille, et toi ?
– Je visite, sinon je gratte…
– Ah, tu peux me gratter, ça me démange sous la barbiche…
– Non je gratte juste le papier, ou le temps qui passe…
– Ah

Elle me regarde
Elle réfléchit
Je m’attends au pire

– ça nourrit, ça ?
– Ouais, mais on fait un drôle de lait

Elle rit et me parle de Picasso
Sa grand-mère en avait un

Je ris à mon tour

Vraiment chouette le quartier

Marc-Emmanuel Soriano

 

 

 

 

Publié le Mis à jour le

2016-11-20-16-14-16
Sur la colline qui s’appelle Chantemerle
(Joli quartier sans feu rouge)
Y’avait un cheval
Un beau, du genre costaud

Pour le trait

Je lui pose la question
– alors, le trait, ça revient ?
– en pointillé
– charrue ?
– …roulotte !
– ah !
– ben oui…
– ça grimpe sec
– un peu, mais vous avez vu cette vue ?
– superbe, et les gens ?
– pareil

Marc-Emmanuel Soriano

Publié le Mis à jour le

thiers4

Le brouillard
Et encore le brouillard

Sur toi de bas en haut

.
Comme un drap de neige suspendu

.
Ton chagrin s’évapore
Millions de gouttes

Encore un effort
Et puis

La route !

Marc-Emmanuel Soriano

 

Publié le Mis à jour le

thiers3

Ce ciel indécis ce matin te ressemble

Il y a des jours

Où l’on ne sait plus trop

Où va le vent

Qui va faire quoi

S’il fait beau

Ou bien s’il pleut

Si tu te lèves

Ou si tu tombes

Si tu m’emmènes

Ou bien me laisses

On ne sait plus

Si tu ricanes

Ou si tu pleures

Si tu flamboies

Ou si tu meurs

Si machin truc

Est président

-Si si c’est lui

Ah oui c’est vrai

Bon rendors-toi

Marc-Emmanuel Soriano