Coup de cœur

Publié le

sans-titreHistoires à faire peur !

Smarra ou les Démons de la nuit de Charles Nodier

Entre surprise en confortation dans l’idée de la poésie de la littérature romantique, et des précurseurs du fantastique, je découvrais sur la liseuse 3 de quoi passer quelques moments loin de la réalité !

D’inspiration antique et en même temps de style romantique, Smarra ou les démons de la nuit a retenue mon attention!

L’auteur juge : « quiconque s’est résigné à lire Smarra, d’un bout à l’autre, sans s’apercevoir qu’il lisait un rêve, a pris une peine inutile. »

Rythmé et riche d’images fortes dans le registre du fantastique, qui ne garantissent pas du meilleur des sommeils, le texte retranscrit un rêve…

Et d’autres histoires de la littérature classique se faire peur :

Dumas Alexandre, Le meneur de Loups (237 p.) Une légende ancienne dit que le Diable est invulnérable sauf un jour par an. Seules les balles d’or et d’argent peuvent tuer ceux qui ont pactisé avec le Diable.

Le Fanu Joseph Sheridan, Carmilla (109 p.) une fiction gothique et fantastique sur l’univers des Vampires.

Level Maurice, L’épouvante (132 p.) Un jeune journaliste parisien découvre, par hasard, trois assassins après leur forfait et, par déduction, le lieu du crime. A la vue de la victime et de son environnement, il décide de falsifier les preuves laissées par les meurtriers et d’en créer de nouvelles qui lui permettraient de réaliser un scoop… Mal lui en prend car il va vivre… l’Épouvante! (Source Feedbooks)

Sur la liseuse n°3 !

Chloé

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s