Le Dernier cri du « Chat »

Publié le Mis à jour le

El Pampero ne sonnera plus de saxophone ténor. Leandro « Gato » Barbieri, né à Rosario en Argentine le 28 novembre 1932 vient d’aller rejoindre les (déjà) trop nombreuses légendes du jazz au pays des nuages. Le 2 avril dernier, ce n’est hélas donc pas un poisson de mauvais goût qui se serait trompé de calendrier…

720x405-GettyImages-164740153

La silhouette de Gato Barbieri, ornée d’un chapeau noir à larges bords était familière du monde du jazz depuis les années 60.

Il appartenait, dans  la foulée des Albert Ayler, Archie Shepp ou Ornette Coleman (pour ne citer que les saxophonistes) au courant du jazz qui, à partir de 1965, tentait de redéfinir les règles et les limites du jazz. On a appelé cela la « New thing » puis le « Free-jazz ».

Il a collaboré avec Don Cherry, trompettiste de jazz américain, qu’il avait rencontré à Paris, avec Carla Bley, a participé au « Liberation Music Orchestra »de Charlie Haden…

Le son de Gato Barbieri est immédiatement reconnaissable : plein et ouvert, assez métallique, mêlant le cri à la projection sonore de son saxophone ténor. La musique de Barbieri est festive, généreuse et jubilatoire.

« Face à la chanson des tièdes, j’ai allumé ma voix aux couchants .

J’ai exalté et chanté les ancêtres de mon sang et les ancêtres de mes rêves. »

(extrait de « Quasi-jugement », Jorge Luis Borges)

Il a cherché, dans le terreau des musiques latines, le renouvellement de son langage et de sa musique. Une troisième voix pour le Third World. Les Musiques argentines, andines apparaissent en ombre portée de son jazz.

Gato Barbieri a réussi un étonnant dialogue musical des Amériques, Nord et Sud, pour une musique palpitante, foisonnante et vivante.
Parmi ses enregistrements disponibles à  la médiathèque, on peut découvrir ou réécouter : Bolivia, El Pampero, Fenix.

Ou se remémorer Europa, la composition de Carlos Santana, dans l’interprétation de Gato Barbieri, qui a servi de générique à l’émission de Jean-Louis Foulquier « Pollen » sur France-Inter (figurant dans le disque « Caliente »).

 Pierre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s