Noir c’est noir

Publié le Mis à jour le

Pour les amoureux de la littérature dramatique voici deux livres qui ne vous laisseront certainement pas indifférent :

je me suis tue

« Du fond de sa cellule de la maison d’arrêt des femmes à Fresnes, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont conduite en prison : l’’histoire d’’une femme victime d’’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans sa solitude, Claire va commettre l’’irréparable. Le mutisme sera sa seule ligne de défense, et personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice ne saisira ses motivations. »

Mathieu Menegaux accomplit un brillant exploit, avec son premier roman Je me suis tue, en nous narrant un sujet pas des moins tabous de notre société et plus particulièrement celui qui concerne les femmes. L’auteur n’a pas hésité à se mettre dans la peau d’une femme d’autant plus que le sujet du roman est purement féminin. Un pari audacieux pour l’auteur. Un vocabulaire simple mais efficace, une écriture fluide racontant les tourments de Claire jusque dans les tréfonds de son être. Un livre qui vous tiendra en haleine jusqu’à sa dernière page, avec son environnement exponentiellement glauque, une atmosphère angoissante et une empathie profonde envers celle-ci. Sa chute ne manquera pas de vous marquer l’esprit au fer rouge.

Je me suis tue de Mathieu Menegaux est disponible à la bibliothèque des adultes.

Vernon_Subutex_1_2Un roman d’un tout autre genre, celui qui signe le retour d’une femme trash. Rien que le titre annonce d’avance la couleur du texte…

Toujours sans langue de bois Virginie Despentes raconte l’histoire d’un certain Vernon Subutex,  un disquaire déchu du magasin « Revolver » qui, après des jours glorieux et insouciants, côtoie la faillite à cause de l’arrivée des nouveaux supports musicaux.

Blazé et sans argent, Vernon vit sous la tutelle d’un certain Alex Bleach, la nouvelle Star du rock qui lui paye tous ses impayés jusqu’à que ce dernier se suicide dans sa baignoire… Système D exige, Vernon vagabonde de logement en logement chez des amis par-ci des amis par-là dressant en filigrane une panoramique haut en couleur de personnage : un véritable cocktail !

Ame sensible, s’abstenir !

Vernon Subutex est une trilogie de Virginie Despentes (le troisième en cours de préparation ) est disponible à la bibliothèque des adultes.

Kévin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s