Le Crime du comte Neville

Publié le Mis à jour le

Et oui ! Il fallait bien qu’il y ait au moins une personne dans cette médiathèque qui soit fan invétéré de cette folle aux allures de noblesse ! Sans quoi, la médiathèque n’en est plus une !

crime du comte neville

Pour cette rentrée littéraire la baronne Nothomb endosse son gilet d’investigation avec son nouveau « bébé » le Crime du comte Néville : pas pour retrouver le potentiel meurtrier d’un crime commis, non non non ce serait bien trop simple, mais pour retrouver la future victime d’un crime rendu inéluctable par le destin…

Je suis toujours terrifiée par les prophéties parce que j’y crois. Le héros de mon nouveau roman – qui fait explicitement référence à Wilde -, « Le Crime du compte Neville », me ressemble d’ailleurs beaucoup sur ce sujet, et va en faire les frais. Pauvre de lui… » A. Nothomb, extrait du magazine littéraire Lire.

Le comte Neville au bord de la faillite se voit contraint de vendre son merveilleux château. Pour clore le chapitre une bonne fois pour toute, il décide d’organiser pour la dernière fois le meilleur des évènements mondains : une garden-party. Cependant, sa fille Sérieuse « fugue » et elle est retrouvée par une voyante. Cette dernière touche deux mots au comte qui ne prend pas en considération « les ressentis » de sa fille… Et entre deux phrases moralisatrices, Madame Portenduère (la voyante) prévoit un meurtre commis par le comte et, cerise sur le gâteau, le jour de la garden-party. Une prédiction qui ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde, Sérieuse profite de la situation pour convaincre son perd de la tuer, rien de plus normal :).

Vous l’aurez deviné, ce nouveau roman est composé de tous les ingrédients nécessaires qui caractérisent un roman purement nothombien. L’art du dialogue est bien là, on assiste à un ping-pong dialectique entre le père et la fille à la fois léger et profond, duquel Sérieuse en sortira toujours vainqueur, la trame burlesque et l’absurdité comme fil d’Ariane dans l’art et la manière de l’auteure, des prénoms à coucher dehors bref, si vous avez aimé la réadaptation de Barbe bleue alors vous serez servis par ce roman avec comme trame de fond la nouvelle d’Oscar Wilde, Le Crime de Lord Arthur Savile (disponible sur la liseuse : c’est un peu court ! Nouvelles).

Le Crime du comte Neville est disponible à la bibliothèque des adultes.

Kévin

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s