THE BRENDAN VOYAGE, Suite orchestrale pour uilleann pipes, composée par Shaun Davey.

Publié le Mis à jour le

Brendan_Voyage_CouvertureEn 1976, le navigateur Tim Severin part d’Irlande sur un petit bateau de bois recouvert de cuir en direction des Amériques. Il reprend le trajet, pour en vérifier la faisabilité, du voyage de Saint Brendan, moine du VIème siècle, parti accoster au Nouveau-Monde. C’est le prétexte de cette œuvre musicale, qui fut créée en 1980 à la radio-télévision irlandaise.

Shaun Davey a voulu traduire en musique les images fortes du voyage de Brendan. C’est sous la forme d’une « musique à programme » qui mélange thèmes et mélodies traditionnels avec un accompagnement orchestral de facture plus moderne (orchestre classique et batterie) que nous sommes amenés à naviguer à notre tour.

L’instrument « guide » est le Uilleann pipes, la cornemuse irlandaise au son très doux mais au jeu extrêmement difficile. Le compositeur a tenu compte des spécificités particulières de cet instrument pour élaborer sa partition.

Tout au long de l’œuvre, on retrouve des éléments récurrents : le bateau et son équipage (personnifiés par le Uilleann pipes), la mer, le ciel, les aléas et péripéties de la traversée.

Shaun Davey va utiliser un certain nombre de procédés d’écriture musicale pour traduire ce voyage : une écriture très rythmique qui traduit le mouvement, la dynamique et la progression de la navigation mais aussi le vent et la tempête ; des crescendi et decrescendi pour les vagues et la houle ; des notes et cadences suspensives pour exprimer la tension et le danger ; des jeux de timbres et de couleurs orchestrales où l’on percevra le miroitement de l’eau, des glaces, du brouillard. L’orchestre, dans son jeu collectif, laissera une impression d’ampleur, d’espace, de lumière.

Le Uilleann pipes et l’orchestre évoluent tantôt séparément, tantôt ensemble, opposés ou complémentaires, symbolisant autant la lutte des éléments que l’harmonie retrouvée quand les côtes américaines sont enfin atteintes.

Interprété magistralement par Liam O’Flynn, l’un des virtuoses du Uilleann pipes, cette œuvre est une véritable réussite dans le métissage des musiques traditionnelles avec la musique savante occidentale.

Pierre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s